MICHAEL WOOKEY L'ORCHESTRE DES JOUETS

 
 

Songwriter et véritable performer, Michael Wookey, s'accompagne de musiciens drôlement équipés : aux cordes, cuivres et percussions s’ajoutent des instruments pour enfants et autres objets en tout genre... Il interprète, en anglais, les chansons de son cinquième album (Hollywood Hex), ponctuées de quelques reprises, d'improvisations et même d’œuvres concertantes ! On y retrouve l'univers tarabiscoté de ce trentenaire anglais installé à Paris : un peu de fantasque, beaucoup de ludique, mais aussi quelques touches de mélancolie et de délires carnavalesques, le tout sur des mélodies pop aux accents folk et new-orleans.

Formules en solo, sextet ou avec le Grand Orchestre

 
 
  • Espace pro
  • Agenda
  • Écoutes
Espace pro
Agenda
Écoutes

Plus de 300 concerts en Europe et aux États-Unis

Le Grand Orchestre des Jouets a été créé au Théâtre du Châtelet à Paris, puis au Théâtre National de Bretagne

 
Cet Anglais, qui, en plus de se révéler brillant artisan en chanson cabaret mal barré/malfamé, fabrique lui-même certains de ses instruments, d'où ce son inédit...ses Submarine Dreams. Des cauchemars, plutôt, hantés de chorales de sirènes follasses, maltraités de buits taquins - torch-songs égarées dans une casse automobile des années 50, dont Tom Waits détient le plan secret.

Les morceaux sont remarquables, l'interprétation est brillante, l'attitude est là, la voix aussi ("Fall On My Knees" en est l'exemple concret). Il y a toujours eu un côté cabaret chez Wookey, même si plus lo-fi à l'époque car orchestré au Bontempi sauvage, qui atteint, forcément, son paroxysme ici, laissant libre court à l'univers tarabiscoté du personnage.